Avant la sortie d'un article récapitulatif sur mon année de vacances-travail au Japon, ce qui prendra pas mal de temps, je vais d'abord vous partager mes impressions sur chaque endroit visité au cours de cette année. Mes photos et vidéos vous montrant silencieusement chaque endroit, et n'ayant pas envie de succomber à la tendance des Vlog, je préfère donc l'écrit pour vous en parler plus en détail.

Pour chaque lieu est précisé sa position, une éventuelle vidéo de ma part, et les photos que j'ai pu prendre là-bas. Il peut également y avoir une note de fin, dont la signification change selon l'émoji utilisé :

  • 📝 Notes générales
  • 🚄 Conseils sur l'accès ou les transports
  • 🏠 Impressions sur la qualité de vie
Lieux présentés dans cet article

Nanzo-in

21mn de Fukuoka en train - 📍 Position - 🎞️ Vidéo - 📷 Photos

Le plus étonnant pour cette visite, ç'a été d'atterrir en plein milieu des montagnes après à peine une vingtaine de minutes dans un train local depuis le centre-ville de Fukuoka. Dans ce petit village qui abrite cet immense Bouddha de bronze allongé mesurant 41 mètres, vous trouverez quelques restaurants de cuisine traditionnelle aux tarifs accessibles.

La montée vers le Bouddha est assez rapide, donc profitez-en pour explorer la forêt et y parcourir plusieurs chemins (pas d'inquiétude, elle reste trop petite pour vous y perdre). Une fois arrivé devant la statue, profitez de la vue sur les montagnes, grignotez aux échoppes installées en face, ou allez même visiter l'intérieur de la statue.

🚄 La station faisant partie d'une petite ligne, les trains sont peu fréquents. Faites attention lors de votre retour !

Nokonoshima

10mn de Fukuoka en ferry - 📍 Position - 🎞️ Vidéo - 📷 Photos

Nokonoshima est l'une des quelques îles accessibles en ferry depuis Fukuoka, ici depuis le Meinohama Ferry Terminal. Vous arriverez en descendant du bateau au sein de son petit village, avec le marché "Nokonoichi" en face du port qui vous proposera cadeaux et produits locaux. Sur internet, les visiteurs recommandent tous d'y manger le "Noko Burger", et ils ont bien raison : il est très bon !

Faire un tour de l'île en longeant la côte Est jusqu'au Nord, puis en redescendant par le centre, vous prendra bien 2 heures à pied. Si vous n'êtes pas courageux ou que le climat n'est pas propice à une telle balade, un bus Nishitetsu passe de temps en temps sur la route principale nord-sud de l'île, et s'arrête évidemment au Island Park.

Ce parc naturel vous proposera de beaux champs de tournesols, de fleurs, et des restaurants ou cafés pour vous remettre de vos efforts. En s'éloignant un peu du chemin principal se trouve le Nokonoshima Observatory, une petite bâtisse entourée d'escaliers pour aller à son sommet et avoir une magnifique vue sur la baie de Fukuoka.

📝 Il n'y a rien à manger ou à boire en dehors du village et du parc naturel donc prévoyez le nécessaire si vous faites le chemin à pied, encore plus pendant l'été.

Karatsu

1h30 de Fukuoka en train - 📍 Position - 🎞️ Vidéo - 📷 Photos

Ville ayant inspiré l'anime "Yuri!!! on ICE", Karatsu combine de nombreux attraits culturels et historiques. L'office de tourisme présent dans la gare propose des cartes très pratiques, et nous avions même eu la surprise d'y rencontrer un personnel parlant un peu français !

Entre le Hikiyama Exhibition Hall exposant les chars du festival Karatsu Kunchi, l'ancienne banque de briques rouges conçue par le célèbre architecte Tatsuno Kingo (né à Karatsu, il est aussi entre autres à l'origine du bâtiment de la station Tokyo), la plage et le château de Karatsu, il y a de quoi tout visiter tranquillement en une bonne journée.

La longue plage promet un beau bronzage et/ou baignade l'été, et l'on peut monter au château par plusieurs chemins : l'un d'entre eux propose l'usage d'un ascenseur en diagonale pour un petit tarif. Comme beaucoup de châteaux dans le pays, le dernier étage fait office d'observatoire avec une belle vue sur la ville.

🚄 Le dernier train pour Fukuoka part vers 22h, donc attention au retour !

Uminonakamichi

34mn de Fukuoka en train - 📍 Position - 🎞️ Vidéo - 📷 Photos

Accessible au choix par ferry depuis le Hakata Port, ou par un joli train hybride depuis la gare Hakata, et avec un nom voulant dire littéralement "chemin au milieu de la mer", cet endroit abrite un aquarium, des terrains sportifs, une plage, un terrain de golf, et surtout le principal : le Seaside Park.

Une fois passé l'entrée du parc, la disposition du jardin vous rappellera peut-être un peu ceux de Versailles, avec quelques palmiers en plus cela dit. Entre tous les plans d'eau, le "musée des fleurs", la "forêt des animaux" et le parc aquatique (moyennant un supplément), vous aurez de quoi faire une belle balade. Il y a aussi un bâtiment abritant un food court au choix varié, idéal pour déjeuner ou pour une petite pause gourmande.

Vous pouvez également louer des vélos pour pouvoir circuler sur des pistes réservées exclusivement aux cyclistes... et il nous a justement fallu faire quelques détours à pied pour aller là où l'on voulait, au lieu de pouvoir couper via ces pistes. La "forêt aux animaux" est une sorte de zoo avec beaucoup de grands enclos ouverts, ce qui doit être un des rares endroits du pays à respecter un minimum la santé des animaux donc, ce qui fait plaisir à voir...

📝 La saison d'ouverture du parc aquatique est assez courte, de fin Juillet à début Septembre.

Shikanoshima

30mn de Fukuoka en ferry - 📍 Position - 📷 Photos
Shikanoshima
Champs le long des routes de l'île

Reliée à la terre ferme par la route Uminonakamichi, se trouve l'île de Shikanoshima. Un peu plus grande que Nokonoshima, elle offre à peu près le même paysage : en son intérieur, une gigantesque forêt parcourue par quelques routes rarement parcourues par des voitures, idéal pour la marche à pied.

N'ayant qu'un seul bus, qui relie le village au sud (où se situe le port) et le nord de l'île, il est tout de même possible de parcourir facilement l'île à pied ou à vélo. Après une demi-heure de marche depuis le port donc, nous arrivons au Shiomi Park qui est en réalité un point d'observation surélevé, avec une superbe vue sur l'île et la baie de Fukuoka.

Une autre demi-heure de marche plus tard à travers l'île en direction du nord, nous arrivons là où se trouve l'hôtel Kyukamura Shikanoshima qui fait face à la longue plage Katsuma. A ses alentours se trouve de nombreux terrains de sport, un peu d'espace vert (mais rien de notable en soi) et le musée Shikanoshima. Si nous avions su que cette plage était si sympathique, on aurait prévu de quoi y rester, mais tant pis ! Il semble que l'hôtel propose à tous l'accès à son onsen, d'où l'on peut admirer le soleil se couchant sur la mer...

Pour retourner au port ou même aller jusqu'à la station Saitozaki (sur Uminonakamichi), attendez le bus Nishitetsu numéro 1 qui s'arrête juste devant l'entrée de l'hôtel.

📝 Faites attention lorsque vous utilisez Google Maps pour calculer un itinéraire à pieds, il a l'air d'avoir du mal avec cette île et propose parfois des tracés qui n'ont aucun sens. De toute façon, la carte n'est pas si compliquée, vous devriez réussir à ne pas vous perdre.

Imazu & Bishamon-yama

1h de Fukuoka en train et bus - 📍 Position - 🎞️ Vidéo - 📷 Photos

Situé dans l'arrondissement ouest de Fukuoka se trouve deux points d'intérêt côte à côte : les ruines des fortifications en pierre d'Imazu, et le mont Bishamon-yama.

Depuis la station Imajuku, il vous faudra une petite heure à pied pour rejoindre les ruines (et la plage juste derrière !). Un service de bus relie les environs depuis la gare, mais il est peu fréquent. Pour des informations détaillées sur le chemin à emprunter, je vous recommande ce guide sur le site FukuokaNow.

Une fois arrivé dans la forêt près des ruines, vous pourrez allumer manuellement une grande télévision vous expliquant (en japonais) l'histoire des lieux. Après avoir été voir les ruines du mur de pierre, vous pourrez vous diriger vers l'entrée du chemin menant jusqu'au sommet de Bishamon-yama : rien de bien difficile, vu le chemin goudronné, mais à la fin se trouve des escaliers assez raides. De mémoire, l'ascension durait dans les 20 minutes. Le sommet du mont vous gratifiera d'une belle vue sur tout ce qui se trouve à l'ouest de Fukuoka, et il s'y trouve également le temple Bishamondo.


Yoshinogari-Kōen

43mn de Fukuoka en train - 📍 Position - 🎞️ Vidéo - 📷 Photos

Le parc historique de Yoshinogari est en réalité la plus grande ruine du pays correspondant à l'époque Yayoi (années -300 à 300), et il est devenu un gigantesque parc avec de nombreuses reconstructions pour être téléporté à cette époque.

Situé à 15 minutes à pied de la station Yoshinogari-Kōen, l'entrée du parc vous accueillera avec la billetterie sur votre droite, et sur votre gauche un grand bâtiment proposant une boutique de souvenirs et un restaurant. Comme certains autres parcs ou musées, le personnel sera curieux de savoir d'où vous venez, et sera ravi de vous donner un fascicule en anglais avec des itinéraires conseillés, bien utiles pour ne pas trop se perdre.

De nombreux types de maisons ont été reconstruits, avec à l'intérieur des exemples d'agencement. Vous trouverez aussi les entrepôts du marché, où sont stockés les vivres, puis dans un endroit un peu excentré le hall surélevé pour les grandes cérémonies. La particularité du parc est également de pouvoir voir des sépultures en pot, telles qu'elles ont été découvertes lors des fouilles archéologiques. C'était au final une belle visite pour en savoir plus sur l'histoire du pays, dans un endroit idéalement placé entre Fukuoka et Nagasaki.

🚄 Attention à la fréquence des trains le soir, surtout qu'il vous faudra sûrement faire un changement à Tosu pour terminer votre retour sur Fukuoka.

Kurume

32mn de Fukuoka en train - 📍 Position - 📷 Photos
Kurume
Berges de la rivière Chikugo

On dit souvent que le fameux Tokotsu Ramen est né à Fukuoka, d'où son autre nom de "Hakata Ramen", mais l'histoire dit que cette recette a été servie en premier à Kurume !

Venant de la gare Nishitetsu, nous nous dirigeons vers l'ouest pour commencer par l'observatoire gratuit situé au dernier étage de la Mairie de Kurume. Une fois la gare JR atteinte, il s'y trouve derrière le sanctuaire Suiten-gu, depuis lequel on peut facilement rejoindre les berges de la rivière Chikugo.

C'est après avoir longuement longé la rivière (histoire de profiter du bon temps) que l'on revient de l'autre côté de la ville, en passant par le Hyakunen Park avant de longer le Central Park en direction du sud.

Vu que c'est enfin l'heure du dîner, rien de mieux que le QG de la franchise Taiho Ramen qui est, bien évidemment, spécialisée dans le Tonkotsu Ramen. Nous n'avons pas eu le temps d'y aller mais, si vous le pouvez, empruntez un bus pour atteindre le temple Daihonzan Naritasan dans lequel se trouve une statue blanche de la déesse Kannon haute de 62 mètres.

🚄 La ville est desservie par les compagnies JR et Nishitetsu, ainsi que par le Shinkansen, et n'ayant pas de station plus pratique que l'autre, préférez JR si vous empruntez gratuitement le Shinkansen, ou Nishitetsu le cas échéant !

Kitakyushu

15mn de Fukuoka en Shinkansen - 📍 Position - 🎞️ Vidéo - 📷 Photos

Seconde plus grosse ville de la préfecture de Fukuoka, la ville de Kitakyūshū vous promet une magnifique balade dans ses environs. N'étant qu'à un quart d'heure de Shinkansen de Fukuoka, c'était une raison de plus pour y arriver tôt et en partir très tard, ce que nous avons fait vu tout ce qu'il y avait à voir !

Le centre-ville, accessible facilement depuis la gare Kokura à pieds ou à l'aide du Monorail, a de quoi divertir : le centre commercial Aruaru City avec toutes ses boutiques destinées au manga et à l'animation, le marché de Tanga, le parc Katsuyama, le château de Kokura bien sûr, et ensuite par exemple le centre commercial Riverwalk Kitakyushu.

En empruntant un train local à Kokura, vous pourrez ensuite vous diriger vers le quartier "Mojiko Retro". En plus de la gare, nombreux y sont les bâtiments en briques rouges construits au style victorien. Je vous recommande chaudement de manger un curry gratiné au four au restaurant Mojiko Saryo. La tour d'observation est un excellent moyen d'avoir une belle vue sur les environs, peut-être aussi en profitant également du café qui propose boissons et pâtisseries.

Après avoir profité du quartier de Mojiko, il est possible d'aller traverser la mer qui sépare Kyushu de Honshu (l'île principale) à travers un tunnel sous-marin : le Kanmon Tunnel, dont l'entrée côté Kitakyushu est à une demi-heure à pieds de la station Mojiko. L'accès est gratuit, et la traversée ne prends qu'une dizaine de minutes avant de ressortir au sein de la ville de Shimonoseki.

Marchez vers l'ouest pendant une vingtaine de minutes pour arriver au marché de Karato, ou au petit centre commercial Kamon Wharf en bord de mer qui propose de nombreux restaurants. Non loin se situe le grand aquarium Kaikyokan, mais le soir approchant, nous avions préféré monter dans la grande roue de la fête foraine Haikarat pour avoir une belle vue nocturne sur Kitakyushu. Pour retourner de l'autre côté, un ferry vous emmènera jusqu'au port de Mojiko. S'il vous reste le temps de dîner, les rues commerçantes couvertes du quartier Uomachi devraient largement vous satisfaire.

Personnellement, je dirais assez facilement que c'est une visite incontournable à faire dès lors que l'on va à Kyushu, d'autant plus que c'est "sur le chemin" de Fukuoka !

🏠 Bien que la ville m'ait l'air bien plus compacte que Fukuoka par exemple, elle a l'air d'avoir clairement le minimum niveau divertissement/restauration, d'autant plus qu'il y ait même un petit centre commercial dédié à la sous-culture !

Takeo Onsen

1h10 de Fukuoka en train - 📍 Position -🎞️ Vidéo - 📷 Photos

Comme son nom l'indique, Takeo-Onsen est une ville célèbre pour ses sources thermales (dont l'entrée est sur la photo ci-dessus) mais ce n'est pas la seule chose qu'elle propose, loin de là.

Commençons d'abord par aller à la... bibliothèque municipale ! Rénovée en 2013 avec une magnifique allure autant à l'intérieur qu'à l'extérieur, elle vous sera utile rien que pour le Starbucks en son sein, ou le restaurant au second étage du bâtiment "Kids Library" qui fait d'excellents pancakes sucrés ou salés (façon burger).

Non loin se situe le sanctuaire Takeo, dont la forêt derrière lui cache un arbre vieux de 3000 ans. Après un grand détour à pieds (topographie oblige), vous pouvez ensuite aller au jardin japonais Keishuen, dont l'entrée payante inclut l'accès à un petit musée. Un petit café se situe au milieu du jardin, l'occasion parfaite de prendre un thé matcha avec un wagashi en observant l'extérieur. Plus au sud se situe le grand jardin Mifuneyama Rakuen, qui bénéficie souvent d'une exposition Team Lab ou d'illuminations le soir, mais le manque de temps et le coût d'entrée (1.200¥) nous a dissuadé de s'y arrêter.

En s'éloignant bien plus du centre-ville se trouve le lac Ikenouchi, à côté duquel se trouve le musée préfectoral de l'Espace et des Sciences. En plus d'un observatoire astronomique et d'un planétarium, son exposition permanente vous permettra de vous amuser un peu avec des expériences scientifiques, ou de découvrir l'histoire de la région de Saga ainsi que sa faune et sa flore. Il y a même un petit simulateur pour expérimenter le ressenti d'un tremblement de terre d'intensité 6...

Une fois la journée terminée, c'est le moment parfait pour profiter des sources chaudes. Si vous souhaitez vous arrêter dans la ville pour la nuit, de nombreux ryokan vous proposeront un bain public directement à l'intérieur de leur bâtiment, dans le cas contraire, vous pouvez choisir une des principales sources chaudes situées autour du Takeo Onsen New Building.

📝 Bien que les points d'intérêts puissent se relier à pieds, quelques bus peuvent vous faciliter la tâche, mais petite ville oblige, il est probable qu'ils ne soient pas très fréquents. Aussi, comme partout, les différents jardins et le musée peuvent fermer assez tôt, donc attention au temps ! Pour ce qui est des bains publics, la plupart n'acceptent pas les tatouages.

Dazaifu

24mn de Fukuoka en train - 📍 Position - 🎞️ Vidéo - 📷 Photos

Réputée pour son grand sanctuaire shinto, le Dazaifu Tenman-gū, la ville m'est apparue comme un véritable petit Kyoto (touristes y compris !).

Une fois sorti de la magnifique gare, vous aurez à votre droite la principale rue commerçante menant jusqu'au sanctuaire. Techniquement, elle devrait donc être remplie de monde ! Bien qu'il y ait les habituelles boutiques légèrement attrape-touriste avec des goodies ou cadeaux déjà aperçus partout ailleurs, il y a aussi de nombreux restaurants, ainsi que des stands de umegae mochi (une spécialité locale !). Ne vous étonnez pas si le Starbucks de cette rue est régulièrement pris en photo : on doit son allure faite tout de bois à l'architecte Kengo Kuma.

Pour le déjeuner, le Dazaifu Burger au poulet du Chikushian est largement recommandé sur le net, et je vous confirme qu'il est bon ! À accompagner avec un cider local aux prunes.

Avant de traverser le pont Taiko menant au sanctuaire, vous arriverez face à face avec la statue de bronze Goshingyu représentant un bœuf sacré. Bien que le sanctuaire se visite rapidement, il y a derrière lui un musée historique ainsi que quelques restaurants et cafés traditionnels.

Le temps n'étant pas vraiment au beau fixe, j'ai juste été faire un tour jusqu'au Musée national de Kyushu pour en faire quelques photos, avant de retourner tranquillement vers la gare en passant par des rues plus résidentielles (et surtout, plus calmes).

🚄 Pour y aller, je vous recommande chaudement d'emprunter le train touristique Tabito depuis la gare de Nishitetsu-Fukuoka(Tenjin) qui ne demande aucun surcoût. Vu qu'il ne fait que peu d'aller-retour directs entre Fukuoka et Dazaifu, vous aurez plus de chance d'y monter à la gare de Nishitetsu-Futsukaichi (où vous devrez dans tous les cas changer de train pour emprunter la ligne menant à Dazaifu)

Nagasaki

1h55 de Fukuoka en train - 📍 Position - 🎞️ Vidéo - 📷 Photos

Nagasaki, une ville capitale dans l'histoire du Japon de par son port commercial qui fût l'unique à rester ouvert pendant le Sakoku (grande période d'isolation du pays). C'est par l'île artificielle de Dejima, aujourd'hui reconstituée comme à l'époque à son emplacement d'origine dans, que d'importants échanges de biens et surtout de savoir se sont fait avec, entre autres, les Néerlandais.

C'est après un petit voyage en train depuis Fukuoka que vous arrivons à la gare de Nagasaki, pour ensuite emprunter le réseau de tramway municipal. Comme beaucoup d'autres tramways, il y a tout un tas de modèles différents (21 au total !) parcourant la ligne, des plus anciens aux plus récents. Le quartier le plus connu de la ville est certainement le nord de Shinchimachi, c'est à dire le quartier chinois, aux rues commerçantes magnifiquement décorées et pleines de restaurants. Le plat local qu'il vous faudra goûter dans ce quartier s'appelle le Champon, un plat de nouilles sino-japonais qui s'est avéré très sympathique. Et si vous désirez en manger à travers le pays, vous pourrez par exemple chercher la franchise "Ringer Hut".

À 5 minutes de ce quartier se situe donc la reconstitution de l'île artificielle Dejima, dont l'entrée est payante, et que nous n'avions pas visité faute de temps. Nous voilà plutôt direction du Seaside Park pour profiter un peu de la vue sur la baie. C'est à côté que nous trouvons enfin le Musée préfectoral d'art, qui hébergeait un escape game temporaire de Détective Conan où il fallait résoudre soi-même un meurtre... et qu'il nous était nécessaire de faire ! (l'intégralité des papiers et panneaux étant disponibles en anglais)

Il était ensuite temps d'arpenter les rues ascendantes menant jusqu'au parc Glover Garden, situé bien en hauteur, où le commerçant écossais Thomas Blake Glover avait établi sa maison en 1863. L'occasion de visiter de magnifiques petites maisons au style victorien, et d'avoir encore une fois une belle vue sur la ville toute entière.

Ensuite, vient un bon moment en tram jusqu'au Parc de la Paix pour voir entre autres la Statue de la paix en mémoire du bombardement atomique du 9 Août 1945. La nuit est tombée le temps d'y arriver, et nous voilà à nouveau dans le train vers la station Takaramachi, puis à pieds en traversant la rivière Urugami, pour rejoindre le téléphérique qui mène jusqu'au sommet du Mont Inasa. La station se trouve en réalité en plein milieu du sanctuaire Fuchi, donc ne vous inquiétez pas si vous avez l'impression de ne pas trouver d'autre entrée ! Pour l'anecdote, la cabine de téléphérique a été conçue par le célèbre designer industriel Ken Okuyama, à l'origine entre autres de nombreuses Ferrari et de nombreux Shinkansen ou trains touristiques japonais.

Le temps de descendre du téléphérique et de monter jusqu'au toit du bâtiment faisant office de plateforme d'observation, et... wow. L'endroit a été élu parmi les "3 plus belles vues nocturnes du Japon" et ça se comprends parfaitement. Entre l'éclairage de la ville, de son port, des usines sur les zones industrielles... Bref, c'était beau.

A peine le temps de profiter de la vue qu'il faut faire attention aux horaires du téléphérique, pour ensuite reprendre le tram jusqu'à la gare de Nagasaki, et monter dans le tout dernier Limited Express en direction de Fukuoka. Une journée riche et longue, mais qui valait vraiment le coup !

🏠 Franchement, au-delà d'avoir été une ville très agréable à visiter, je pense qu'elle peut être tout aussi agréable à vivre. Les restaurants du port en bord de mer, le grand Seaside Park, le quartier chinois en font déjà un endroit sacrément typique. On souhaite surtout à la ville de voir sa branche du Kyushu Shinkansen construite avec succès d'ici 2022, malgré les discordances entre JR Kyushu et les municipalités traversées par la ligne.

Yanagawa

49mn de Fukuoka en train - 📍 Position - 📷 Photos

Yanagawa, surnommée la "Venise de Kyushu" de par les 470km de canaux qui parcourent la ville... avec bien sûr des croisières en pagode sur ces derniers. L'accès y est aisé depuis Fukuoka à l'aide de la ligne Nishitetsu, le Shinkansen ne s'y arrêtant que dans une ville voisine.

Vu qu'il était déjà un peu tard, la plupart des restaurants étaient déjà fermés, jusqu'à ce que l'on tombe sur le charmant Gyutei Steakhouse au style d'époque Showa et aux adorables propriétaires dans la fleur de l'âge. Devant ensuite traverser la ville d'un bout à l'autre, autant s'arrêter à quelques endroits sur le passage, comme au sanctuaire Hiyoshi ou aux ruines du château de Yanagawa. Le plus étonnant pendant cette balade était d'être constamment accueilli par les locaux avec des salutations toutes les plus enjouées les unes que les autres, des "hello !" de la part des enfants et de leurs parents... Il n'y avait pas l'air d'avoir énormément de visiteurs lorsque l'on y était, et vu qu'on dénote forcément, ils devaient être contents de nous voir.

Nous arrivons enfin à la Tachibana Residence, dont la visite du jardin japonais et de la maison d'époque est payante (et c'est également un hôtel). On peut traverser une grande salle traditionnelle (après avoir retiré ses chaussures !) pour s'assoir dehors près du fameux jardin, ou l'on peut aller au second étage pour à la fois contempler le jardin et avoir le canal non loin sur lequel passe les barques. À l'ouest de la résidence se trouve un petit quartier de commerces, avec des cafés et des boutiques de souvenirs, et quelques embarcadères pour les croisières.

Une belle petite balade mais qui nécessitera probablement de marcher longtemps, n'étant pas certain que les bus locaux soient très fréquents. Une chose très remarquable et que je me dois de vous partager, c'est le clip de promotion réalisé par la ville où l'on ressent la passion des habitants !

🚄 Comme pour Dazaifu, la compagnie Nishitetsu propose un train touristique appelé Suito, sans surcoût ou réservation, au départ de la gare Nishitetsu-Fukuoka(Tenjin).

Kagoshima & Ibusuki

1h16 de Fukuoka en Shinkansen - 📍 Position - 📷 Photos

Kagoshima, quel beau voyage c'était ! Vu que le Shinkansen coûte cher (et encore, il était en réduction grâce au tarif limité jeunes de JR Kyushu), nous avions décidé de faire un petit voyage de 2 jours, en dormant à Ibusuki Onsen, pour bien profiter des deux endroits.

Probablement la plus grosse ville de l'extrémité sud de Kyushu, Kagoshima a la particularité d'être située en face du volcan Sakurajima, qui est l'un des plus actifs du pays. Il est par exemple commun de voir un nuage de cendres en sortir plus ou moins continuellement.

La ville nous accueille avec un grand complexe commercial rattaché à la gare (chose courante bien sûr), où nous prenons notre déjeuner au dernier étage, avant de grimper à bord de la grande roue installée sur le toit du centre commercial (comme le HEP Five à Osaka !), l'occasion d'avoir une belle vue panoramique sur la ville ainsi que sur le volcan.

Direction le port pour embarquer à bord du ferry menant à Sakurajima... et quel ferry ! On est limite déçu de n'y passer que 15 minutes étant donné sa grandeur, le confort des sièges à l'intérieur et à l'extérieur, et surtout quand on y trouve même un mini konbini ainsi qu'un mini restaurant d'udon et soba. A peine débarqué, il nous faut emprunter un bus pour monter jusqu'au Yunohira View Place : un petit bâtiment qui fait office de point d'observation du volcan, avec à l'intérieur une petite boutique de souvenirs ou de quoi grignoter.

Une fois rentré sur Kagoshima, c'est déjà le moment de commencer à se diriger vers la ville d'Ibusuki à l'aide d'un petit train local qui fonctionne au diesel (pas de doute, on s'éloigne de la ville !). A peine sortis de la gare, que la propriétaire de notre AirBnB nous reconnaît et nous accompagne jusqu'au logement. La nuit est déjà tombée, et elle nous propose de nous déposer en voiture (bien que ce ne soit pas si loin à pieds) à notre objectif principal, le Saraku Sand Bath, qui comme son nom l'indique propose ce qui fait tout l'intérêt touristique de la ville : être enseveli dans le sable de la plage par laquelle s'échappe les vapeurs volcaniques des sources chaudes souterraines ! Après avoir passé un peu trop de temps dans le sable, il est temps de revenir dans le bâtiment principal pour se laver et profiter de l'onsen. Pour ce qui était de trouver un endroit où dîner, vu le genre de village où tout est fermé dès 20h, le fait que ce fût un jour férié n'arrangeait rien, mais à force de passer devant des snacks, nous sommes enfin tombés dans un charmant petit restaurant traditionnel.

Pour notre deuxième journée, nous retournons à Kagoshima à bord du joli train touristique Ibusuki no Tamatebako (moyennant un supplément très abordable). Première visite, le Ishibashi Memorial Park où se trouve la reconstruction d'un antique pont en pierre, en continuant de marcher jusqu'au Gionnosu Park où se trouve un monument dédié au débarquement de François Xavier, tout premier missionnaire chrétien arrivant au Japon, en 1549.

Nous longeons ensuite à pied la route en bord de mer, avec toujours cet incroyable volcan dans notre champ de vue, pour arriver au Sengan-en, l'ancienne résidence de la famille Shimadzu qui a eu une énorme influence sur l'industrialisation moderne du Japon. Vous pourrez y visiter le musée (situé à l'extérieur, en face de l'entrée principale), puis les jardins et sa résidence, qui sont vraiment magnifiques. Pour le déjeuner, nous avions été au restaurant Shofuken avec vue sur le volcan, mais il y a aussi de nombreux stands de nourriture et de boutiques de souvenirs.

Après tout ça, il est enfin temps de revenir à la gare de Kagoshimachuo à l'aide d'un des nombreux bus de la ville, pour monter dans le Shinkansen direction Fukuoka.

📝 Vous avez dû remarquer que ce combo de deux villes sous-entends qu'il ne faudra pas perdre de temps pour en profiter au maximum, mais cela vaudra largement le coup ! Je pense que passer un jour de plus à Kagoshima serait même une excellente idée.

Kumamoto

38mn de Fukuoka en Shinkansen - 📍 Position - 📷 Photos
Kumamoto
Jardin Suizenji Jojuen

Vous connaissez déjà probablement Kumamoto, soit de par sa mascotte Kumamon qui fait activement la promotion de la ville, soit de par le tremblement de terre de 2016 qui a résulté en de nombreux dégâts dans la région. Le château de Kumamoto, à l'origine de l'intérêt touristique pour la ville, subit encore d'importants travaux de reconstruction.

Après avoir pris le tram depuis la gare de Shinkansen pour arriver à la station "Kumamoto Castle", nous longeons la petite rivière Tsuboi pour arriver au Josaien : un magnifique petit endroit ressemblant à un quartier traditionnel d'époque, et proposant office de tourisme, commerces et restaurants avec plein de produits locaux. Vers le nord se trouve donc le parc du château, accessible librement, et l'on peut s'approcher un peu de certains bâtiments du château pour observer l'avancée des travaux.

Non loin du château se trouve la rue commerçante Shimotori Arcade, mais ce sera finalement dans un restaurant de kushi katsu d'une des rues perpendiculaires que nous irons déjeuner.

Encore un petit voyage en tram pour arriver jusqu'au jardin japonais Suizenji Jojuen qui vous promet une belle promenade autour d'un petit étang. Il y a également en son sein un restaurant et une petite maison de thé (avec vue sur le jardin bien sûr).

Histoire de continuer à se balader dans la nature, nous partons vers le sud pour rejoindre le lac Kamiezu et en faire tranquillement le tour, avant de reprendre le tram pour terminer cette journée dans le Shinkansen jusqu'à Fukuoka.

📝 Pour les fans de Kumamon, il existe toujours une Sugoca (IC Card) appelée SUGOMON à l'effigie de la mascotte, mais elle reste réservée aux étrangers avec un visa tourisme de 90 jours, et le stock est limité à chaque mise en vente d'un nouveau design. La carte est en vente dans la gare de Kumamoto ainsi qu'à Hakata (Fukuoka).