Au Japon, les compagnies ferroviaires sont au cœur du quotidien des japonais et de leur société. Elles ont parfois créé de toutes pièces des villes entières en banlieue, ont relié des endroits touristiques tout en faisant leur promotion, et conçu de grandes gares comme de véritables lieux de vie et de divertissement. Explorons ce monde complexe pas à pas avec une série d'articles.

La majorité de leurs revenus sont très souvent tirés d'autres domaines, une compagnie ferroviaire faisant généralement partie d'un groupe englobant d'autres entreprises très variées : bus, ferry, hôtellerie, restauration, immobilier, centres commerciaux, logistique, construction de trains, konbini, location de voitures, salles de sport, drugstores...

On trouve donc un certain cercle vertueux où les compagnies ferroviaires donnent aux usagers de bonnes excuses d'utiliser leurs trains, font des profits sur les commerces situés dans les gares ou au sein des villes touristiques atteignables par leurs lignes ferroviaires, et tout cela financera l'entretien et l'extension du réseau ferroviaire (en plus de revitaliser certains territoires en y attirant des touristes ou des résidents).

Malheureusement, la rentabilité reste le maître mot des compagnies privées et l'inégalité ville/campagne se creuse également à travers les transports, certains territoires étant délaissés ou moins bien lotis que les grandes métropoles.

🚅 Les types de transport

Shinkansen, train, métro, transport léger, tramway...

Commençons d'abord par un rapide tour des différents modes de transport que vous pourriez rencontrer à travers le pays.

  • 🛫 Avion court-courrier : reste très concurrentiel face au Shinkansen, de par sa vitesse et surtout son prix souvent bien plus faible.
  • 🚅 Shinkansen : le célèbre train à grande vitesse japonais reliant les grandes métropoles entre elles, ainsi que de nombreuses villes sur leur chemin.
  • 🚄 Train "Limited Express" : couvrant généralement de longues distances et assurant un minimum de confort à cet effet, et nécessitant pour la plupart une surcharge tarifaire.
  • 🚂 Train "touristique" : avec une apparence et un aménagement intérieur spécifiquement modifiés pour offrir un confort et des services supplémentaires, afin de faire d'un simple moyen de transport une visite touristique en soi.
  • 🚃 Train : le classique, que l'on peut prendre autant pour aller au travail à côté de chez soi, ou à des dizaines de kilomètres grâce aux services rapides.
  • 🚇 Métro : sous la terre ou dans les airs, et parfois bien remplis pendant les heures de pointe.
  • 🚈 Transport léger automatisé : généralement pneumatiques, ils ressemblent à des métro en un peu plus court, comme la ligne Yurikamome_line_symbol.svg Yurikamome à Tokyo ou le 25px-Osaka_Metro_Nanko_Port_Town_line_symbol.svg New Tram à Osaka.
  • 🚋 Tramway : devenu rare dans les grandes métropoles mais encore très présent comme moyen principal de transport dans les villes moyennes comme Hiroshima, Nagasaki, Kagoshima, Okayama, Matsuyama...
  • 🚝 Monorail : se faufile très facilement dans les rues où il serait difficile de construire autre chose.
  • 🚌 Bus autoroutier : permet de se déplacer à faible coût entre certaines villes, de jour comme de nuit.
  • 🚌 Bus à haut niveau de service : plus fréquent et avec une plus grande capacité qu'un bus standard, comme on peut en trouver à Fukuoka ou à Osaka.
  • 🚌 Bus : moyen de transport le plus présent dans les villes et villages, qui peut aussi aider à mieux relier les trains et métros dans les grandes métropoles.

Cette série d'articles concernera surtout les trains, métros, tram et bus, mais avec de nombreuses choses pouvant également s'appliquer aux moyens de transports similaires à ces derniers.

🏢 Les compagnies de transport

Logo de la JNR sur un train d'époque

Depuis la privatisation de la compagnie ferroviaire publique JNR (Japan National Railways) en 1987, le paysage du transport japonais se compose de la suivante :

  • 6 compagnies JR (Japan Railways) régionales
  • 16 compagnies privées "majeures" : Keikyu, Keio, Keisei, Odakyu, Seibu, Sotetsu, Tokyu, Tobu, Tokyo Metro, Hankyu, Hanshin, Keihan, Kintetsu, Nankai, Meitetsu, Nishitetsu
  • 6 compagnies privées "semi-majeures"
  • Et des dizaines d'autres compagnies ! 😱
Les JR régionales et les 16 compagnies privées majeures

Les compagnies régionales JR s'occupent bien sûr de gérer les différentes lignes de Shinkansen, et leurs lignes de train ordinaire forment la majorité du réseau ferré national.

Dans les grandes métropoles telles que Tokyo et Osaka, on peut alors trouver de 5 à 9 compagnies privées en plus de la JR locale ! Bien que certaines lignes puissent être proches et sembler se faire "concurrence", le grand nombre de ces compagnies sous-entend que chacune dessert des endroits différents. Il est donc difficile de voyager au quotidien en n'utilisant les services que d'une seul compagnie, même avec JR, et avoir des lignes de compagnies différentes près de chez soi peuvent être d'un grand atout selon les itinéraires vers sa destination.

Chaque compagnie peut aller jusqu'à gérer plusieurs types de transports, soit sous le même nom, soit via un grand nombre de filiales, et cela peut donc mener à un grand nombre de lignes différentes pour chacune de ces compagnies.

🛤️ Les lignes

Exemples d'icônes de stations de différentes lignes

Depuis quelques années déjà, une bonne partie des lignes de transport ont adopté l'usage d'initiales, de couleurs et de formes différentes pour pouvoir plus facilement les repérer au quotidien. Cela permet aussi d'utiliser le numéro d'une station plutôt que son nom original, qui peut être difficile à lire ou à prononcer.

Les compagnies JR opérant la majorité des lignes ferrées, elles peuvent aussi bien relier des préfectures entre elles, traverser des métropoles (jr_chuo_sobu Chuo-Sobu à Tokyo) ou former des rocades en centre-ville (JR_JY_line_symbol.svg Yamanote à Tokyo et osaka_loopline Loop Line à Osaka). L'appartenance à un même groupe permet d'y trouver quelques similitudes dans leur identité et leur affichage en gare.

Identité

Généralement, une même compagnie essayera d'avoir une continuité dans les icônes de ses lignes. JR East utilise par exemple des carrés aux coins arrondis, JR Central et JR West utilisent des rectangles... la couleur et les initiales étant différentes selon la ligne.

Logos de lignes JR East et JR Central

Mais à Tokyo par exemple, les icônes des lignes de métro auront la même apparence circulaire bien qu'il y ait deux compagnies différentes : Tokyo Metro et Toei Subway. Attention donc à ne pas les confondre si vous avez par exemple un pass qui n'est utilisable qu'avec une des deux compagnies.

Logos de lignes Toei Subway et Tokyo Metro

Types

Bien que les transports soient opérés autant par des compagnies privées que par des compagnies en partie publiques (financées par des mairies ou préfectures), la question de la rentabilité et de l'offre adaptée à la demande est toujours présente. Ainsi, un bus de ville ou un train local n'aura pas du tout la même fréquence ou modernité entre une grande ville et un petit village ! Pas d'inquiétude cependant au sujet des week-ends et jours fériés : bien que bénéficiant souvent d'horaires différents, ils ne sont pas forcément synonymes d'une grosse réduction de fréquence (parfois, c'est même l'inverse !).

Cette différence est à garder en tête si vous vivez ou faites du tourisme en dehors des grandes métropoles : un bus qui passe toutes les heures jusqu'à 21h et qui n'accepte pas les cartes IC, le train local composé d'une voiture où il faut payer en espèces au conducteur... l'expérience peut être très différente d'un endroit à l'autre, et il faut être vigilant si vous visitez par exemple un endroit touristique un peu excentré d'un centre-ville.

Through service

Train de la compagnie Sotetsu circulant sur une ligne JR East

La plus grande particularité au Japon est sûrement l'utilisation très fréquence de ce que l'on appelle les through service. Cela signifie qu'une ligne de train ou de métro peut, à un terminus, continuer sur une autre ligne grâce à une interconnexion, permettant ainsi de faire un trajet d'une ligne sur une autre sans faire de correspondance ni même changer de rame.

L'exemple le plus parlant pour les franciliens est le rer_a RER A et le rer_b RER B, dont les branches SNCF et RATP - bien que considérées comme n'étant qu'une seule ligne - sont interconnectées sans avoir à changer de train, car ces derniers sont conçus pour pouvoir rouler sur les deux réseaux.

Une partie de la ligne Toei Asakusa, avec ses interconnexions

Prenons comme exemple la ligne de métro Toei_Asakusa_line_symbol.svg Toei Asakusa (que l'on pourrait renommer le RER B de Tokyo, retards y compris). Au terminus nord de la ligne, le métro continue sur la Number_prefix_Keisei ligne principale Keisei allant jusqu'à l'aéroport de Narita. Vers le sud, au lieu de continuer sur la ligne Asaksusa, certains métro vont sur la Number_prefix_Keiky- ligne principale Keikyū menant à l'aéroport de Haneda.

C'est ainsi que l'on peut voir arriver sur le quai des trains qui appartiennent à d'autres compagnies, ce qui peut être déroutant la première fois !


Chaque ligne est forcément composée de nombreuses stations, qui peuvent aller du tout petit quai sans personnel à un gigantesque complexe commercial. Voyons cela en détail.

🚉 Les gares

La gare d'Hakata, surmontée et entourée de gigantesques centres commerciaux

Comme partout dans le monde, la taille des gares et les services qu'elles proposent varient énormément à travers le pays. Tout comme la qualité des trains et leur fréquence, les gares, rentabilité oblige des compagnies ferroviaires, n'auront pas d'extravagance là où ce n'est pas nécessaire, sur les petites lignes par exemple.

Les gares que l'ont pourrait appeler "majeures", qui peuvent être aussi bien au cœur d'une ville, le long d'une ligne Shinkansen, au terminus d'une compagnie ferroviaire, ou encore dans un quartier dense d'une grande ville, sont généralement synonymes de grandeur et de nombreux services. Tout ce qui entoure la gare appartenant également à la compagnie ferroviaire, les endroits où se croisent les lignes de plusieurs compagnies peuvent mener à la présence de plusieurs centres commerciaux, appelés "department stores", voire même des tours de commerces et de bureaux.

Shibuya Scramble Square (à gauche) et Tokyu (à droite) sont des "department store"

Les quartiers principaux de grandes villes (Shinjuku, Ikebukuro ou Shibuya pour Tokyo, Umeda et Namba pour Osaka...) auront des gares gigantesques qui accueillent plusieurs compagnies ferroviaires : aussi bien leurs stations que leurs centres commerciaux, hôtels et espaces de bureaux. Autant dire qu'il y est facile de s'y perdre et de s'y repérer.

Ces department stores sont généralement calqués sur le même modèle :

  • Dans les étages sous-terrains, ou aux tout derniers étages : de nombreux restaurants, que ce soit des franchises ou des indépendants, et dont la gamme dépendra de la luxure du centre commercial lui-même (attention les prix !)
  • Au sous-sol ou au rez-de-chaussée : beaucoup de stands de spécialités culinaires régionales, voire éventuellement un supermarché avec beaucoup de produits locaux ou d'import
  • Au rez-de-chaussée : parfois uniquement composé de nombreux de stands de célèbres marques de fashion ou cosmétiques (comme les grands magasins Galeries Lafayette ou Printemps)
  • Aux étages : des boutiques vestimentaires, des boutiques diverses de cadeaux et autres goodies, des boutiques créatives telles que Tokyu Hands...

Au delà de ces department stores, on peut aussi trouver beaucoup de choses à proximité immédiate d'une grande gare, comme par exemple :

  • Des passages piétons surélevés, afin de fluidifier le trafic devant la gare
  • Des gares routières de bus, où il est généralement indiqué quels bus partent depuis quelles plateformes (la plupart n'étant pas ou peu traduits en anglais, prévoyez un peu de marge le temps de trouver où prendre votre bus si vous avez un impératif)
  • Un point d'info pour touristes, où il est probable de trouver du personnel parlant anglais en cas de besoin d'aide
  • Un point d'arrivée de taxis
Exemple d'une boutique d'ekiben, et d'un bento qui y est vendu

Il est également fréquent de voir des boutiques d'ekiben : contraction de eki (gare) et bento (panier repas japonais). En plus de permettre d'avoir un bon repas pendant un long voyage en train, c'est un excellent moyen de consommer des ingrédients ou recettes locales, avec même des bento exclusifs à certaines gares. Le service à bord se faisant de plus en plus rare à bord des Shinkansen, il vaut mieux de toute façon s'acheter un repas ou un casse-croûte à l'aide des boutiques d'ekiben ou des konbini présents dans les gares.

La gare de Kōchi est d'une taille raisonnable, avec commerces et restaurants

La gare la plus commune, non loin des métropoles, propose généralement la compatibilité avec les cartes IC, des coin lockers, des distributeurs automatiques de boissons, et parfois même des distributeurs de billets, un konbini, ou de petits restaurants rapides de curry, udon, ramen...

La gare de Geibikei ne propose qu'un quai et un petit abri

Lorsque l'on s'aventure un peu plus dans la campagne, on peut encore trouver des gares avec un petit quai et une seule voie ferrée, sans personnel ni portique automatique de validation, et encore moins de services tels que des coin lockers ou des distributeurs automatiques.


Pour connaître à l'avance les commerces et services proposés par les gares (coin locker, konbini...), ainsi que leur accessibilité, il faut généralement consulter les sites japonais des compagnies ferroviaires (les versions anglaises n'étant pas aussi exhaustives).

Voici les sites web des compagnies JR :

Quand à la position des arrêts des tram et de bus, il arrive qu'elle soit très approximative (quand elle n'est pas erronée d'une centaine de mètres) sur les cartes telles que Google Maps. Un arrêt peut être indiqué sur une route alors qu'il fait partie d'une gare routière en intérieur, ou il peut être placé du mauvais côté de la route, et l'on peut même trouver un arrêt de tram qui soit divisé en deux arrêts éloignés l'un de l'autre selon la direction voulue.

Nom et numérotation

Nom de gare préfixé de sa compagnie ferroviaire (Seibu)

L'usage du kanji 駅 (eki) est quasi systématique à la fin du nom d'une station, mais il est souvent omis dans le nom écrit en lettres latines (ou alors converti en "station").

Le nom d'un arrêt est aussi souvent préfixé ou suffixé de quelque chose, pour le différencier d'arrêts alentours ou pour expliciter sa position. Voici un exemple de ce que l'on peut trouver :

  • Le nom d'une compagnie : dans le quartier Namba à Osaka se côtoient la gare JR "JR-Namba", la station de métro "Osaka-Namba", et la gare "Namba" de la compagnie Nankai
  • shin : généralement utilisé pour les gares de Shinkansen, mais aussi juste pour des gares récentes vouant utiliser le nom d'origine pour garder un sens 新大阪駅 shin-osaka 新札幌 shin-sapporo
  • shi : désigne simplement une ville, par exemple 和光市 (wakōshi) ou 出雲市 (izumoshi)
  • 丁目 chōme : désigne un numéro de quartier pour préciser celui qui desservi, comme avec 青山一丁目 (aoyama-itchome) ou 谷町九丁目 tanimachi-kyuchome
  • mae : signifie "devant" pour indiquer ce qui se trouve à proximité de l'arrêt, par exemple 外苑前 (gaiemmae) situé devant le Meiju Jingu Gaien
  • 入口 (iri)guchi : indique l'entrée de quelque chose, comme 原宿駅入口 (harajuku eki iriguchi) ou 高尾山口 (takaosan guchi)
  • kita : "nord", comme dans 北千住 (kita-senju)
  • minami : "sud", comme dans 南新宿 (minami-shinjuku)
  • 西 nishi : "ouest", comme dans 西日暮里 (nishi-nippori)
  • higashi : "est", comme dans 東高円寺 (higashi-kōenji)
Bien qu'à un même endroit, une station peut avoir deux noms (un pour chaque compagnie)

Il devient de plus en plus commun de voir une numérotation de chaque station sur des lignes de transport. Cela permet de facilement reconnaître la station où descendre, ou lorsque le nom est un peu complexe à prononcer. Ils sont alors aussi bien utilisés sur les panneaux des gares, que sur les cartes et itinéraires.

Un arrêt aura donc des numéros différents s'il est présent sur plusieurs lignes à la fois, faites donc attention !

Transfert sur une même compagnie

Portiques oranges de transfert

Parfois, lors d'une correspondance à une station vers une ligne de la même compagnie que celle que l'on a emprunté, la distance entre les quais des deux lignes impose de passer à travers des portiques de sortie pour rentrer plus loin. Dans ce cas là, attention ! Il faut sortir à travers des portiques de transfert, qui sont généralement de couleur orange.

Ces portiques servent à indiquer (via votre ticket ou carte IC) aux portiques d'entrée que vous utiliserez peu après que vous n'avez pas terminé votre voyage, empêchant donc une double facturation en ré-entrant sur le réseau de la compagnie. Pas d'inquiétude cependant si vous voulez effectivement sortir de la station et que vous empruntez ces portiques : ils ne seront alors pas différents des portiques habituels.

Par exemple, pour aller de la ligne Toei_Asakusa_line_symbol.svg Toei Asakusa vers la ligne Toei_Shinjuku_line_symbol.svg Toei Shinjuku depuis la station Higashi-Nihombashi, il faudra sortir du quai par les portiques oranges de transfert, marcher quelques minutes le long d'un tunnel, puis entrer sur les quais de la station Bakuroyokoyama.


Après avoir étudié les stations qui composent les lignes de transport, nous pouvons passer aux détails important auxquels il faut faire attention avant d'emprunter un train : sa destination (son terminus et le chemin emprunté pour y aller), son service (les stations desservies ou non), et optionnellement le numéro de voiture.

🏁 Les destinations

Panneaux de quais à la station JR "Tokyo"

Avant de faire attention à la destination du train que vous devez prendre, il vous faudra déjà aller sur le bon quai. Si une ligne a un grand nombre de destinations possibles, les panneaux vous indiqueront alors les plus connues, comme par exemple : "Asakusa Line for Nishi-magome, Keikyu Line, Haneda Airport".

Sur des lignes circulaires comme la Toei_Oedo_line_symbol.svg Toei Oedo ou la JR_JY_line_symbol.svg JR Yamanote, il sera indiqué les stations importantes à venir dans un sens, comme "for Ueno & Ikebukuro" dans le sens anti-horaire de la ligne Yamanote lorsque l'on se trouve à la station Tokyo.

Panneau indiquant les principales stations à venir, puis le through service en bout de ligne

Une fois sur le bon quai, les panneaux d'affichage vous indiqueront le prochain train à venir : son horaire, son service, sa destination et parfois le nombre de voitures.

La destination du train indique logiquement un terminus de la ligne. Mais si cela n'a pas l'air d'être le cas, c'est qu'il effectue une interconnexion au delà ou avant un terminus. Si l'endroit que vous souhaitez atteindre se trouve justement sur une ligne interconnectée, il vous faudra monter dans le train avec la bonne destination.

Vu que les interconnexions sont assez fréquentes dans les grandes métropoles, il faudra toujours faire attention à la destination du train. Il n'est pas rare que les lignes interconnectées aient elles-mêmes d'autres interconnections, donc si vous devez aller loin, il faudra de préférence monter dans la rame qui prends le bon chemin tout du long.

🐌 Les services

Les différents services de 4 compagnies ferroviaires

Le service d'un train détermine simplement les stations auxquelles ils s'arrêtera. Un train omnibus, qui s'arrêtera à toutes les stations, sera appelé "Local" et représente la majorité des services sur les lignes communes. Son nom japonais est 各駅停車 (kakueki-teisha) ou parfois 普通 (futsū).

Certaines lignes proposent cependant des services supplémentaires, chacun s'arrêtant à moins de stations que le service précédent. Il n'est cependant pas possible de déterminer à partir du nom la rapidité réelle du train, car chaque compagnie utilise des noms différents et chaque ligne est différente.

Les services avec le préfixe "Commuter" sont utilisés pour des trains roulant en heure de pointe du matin ou du soir, pour faciliter les déplacements des travailleurs, mais rien ne vous empêche de les emprunter.

Voilà quelques exemples de services :

  • Rapid - 快速 "kaisoku"
  • Express - 急行 "kyūkō"
  • Semi Express - 区間急行 "kukan kyūkō"
  • Rapid Express - 快速急行 "kaisoku kyūkō"
  • Commuter Express - 通勤特急 "tsūkin tokkyū"

Limited Express

Le service "Limited Express" est généralement utilisé pour les trains les plus rapides proposé par une compagnie, sautant donc le plus d'arrêts. Son nom complet est 特別急行 (tokubetsu kyūkō) mais il se retrouve généralement abrévié en 特急 (tokkyū).

Bien que ce service puisse être gratuit chez quelques compagnies (Keikyu, Nishitetsu...), il nécessite la plupart du temps l'achat d'un supplément (voire d'une place attribuée). Monter dans un de ces trains en ayant juste un ticket standard ou avec sa carte IC ne suffira donc pas ! Les sites des compagnies de transport vous renseigneront généralement sur les modalités de paiement de leurs Limited Express.

Les navettes aéroport utilisent parfois le service "Rapid Limited Express", dont le nom complet 快速特急 (kaisoku tokkyū) est abrévié en 快特 (kaitoku).

🎯 Destination et service

Écrans de différents trains indiquant leur destination et leur service

Vous pouvez vérifier la destination et le service d'un train aussi bien sur les écrans du quai, que sur des petits écrans situés à l'avant et sur le côté du train.

La destination et le service d'un train peuvent ne concerner que son trajet une fois qu'il sera sorti de la ligne qu'il est en train de parcourir, mais ce n'est pas toujours le cas. Par exemple, un train parcourant le métro hanzomon Tokyo Metro Hanzomon et qui s'interconnecte ensuite avec la ligne tobu_skytree Tobu Skytree peut terminer à différents endroits de cette dernière, mais avant d'y arriver il se comportera comme un métro normal en s'arrêtant à toutes ses stations. Mais un train ayant le service "F Liner" sur la ligne fukutoshin Tokyo Metro Fukutoshin ne desservira pas toutes les gares du métro car il s'apparente à un service "Express".

Exemples d'itinéraires indiquant service et destination des trains, et le through service vers d'autres lignes

Généralement, les sites web et applications qui calculent des itinéraires vous diront justement la bonne destination à chercher sur un train, et vous expliciteront également les éventuelles interconnexions en affichant les différentes lignes traversées tout en restant dans le même train.

🚃 Les voitures

Train à l'arrêt, composé de quelques voitures

Grâce à des indications sur le quai, on peut généralement savoir à l'avance où seront les positions des portes une fois que le train sera là. Plus que les portes, on peut même savoir précisément de quelle voiture il s'agira, si elle est dotée de places accessibles ou prioritaires, si elle est réservée aux femmes à certains horaires et portions de la ligne, ou même si sa climatisation est plus modérée que le reste du train (moins chaud en hiver, moins froid en été). Cela permet également d'optimiser ses correspondances en sachant quelle voiture sera la plus proche d'un escalier, d'un ascenseur, d'un couloir...

Tout d'abord, il faudra regarder les panneaux d'information et s'assurer du nombre du voitures qu'aura le prochain train : sur certaines lignes, ce nombre peut varier d'un train à l'autre.

Écran sur le quai avec les information du prochain train à venir, puis du suivant

Une fois le nombre de voitures repéré, prenons le cas des quais équipés de portes palières.

Différents affichages sur des portes palières

Sur la photo ci-dessus, à l'extrémité gauche, la porte palière de la ligne hanzomon Tokyo Metro Hanzomon se lit de haut en bas et indique :

"Pour un train de 10 voitures, vous vous situez devant la voiture n°2 et sa porte n°3."

Le logo bleu du bas indique que la voiture est modérément climatisée.

Au centre et à droite, la porte palière de la ligne Toei_Shinjuku_line_symbol.svg Toei Shinjuku indique deux possibilités : si le train est composé de 10 voitures (rectange vert du haut) ou de 8 voitures (rectangle vert du bas). Pour la photo du milieu, la porte palière indique :

"Pour un train de 10 voitures, vous êtes devant la voiture n°3 et sa porte n°2, voiture qui est modérément climatisée. Pour un train de 8 voitures, vous êtes devant la voiture n°1 et sa porte n°2."

Jaune : nombre de voitures du train | Rose : numéro de la voiture | Vert : porte de la voiture à cet emplacement

On peut reconnaître ces informations malgré les différences graphiques entre les différentes lignes en cherchant les kanji associés. L'image ci-dessus met en évidence ces derniers.

Différents affichages, en face du quai ou par terre

Pour les quais n'ayant pas de portes palières, les informations utiles peuvent être indiqués par des panneaux sur le mur en face du quai, ou par des autocollants sur le quai lui-même.

Il arrive qu'un quai de gare soit utilisé pour plusieurs lignes à la fois. Dans ce cas, les trains peuvent s'arrêter à différents endroits et les emplacements des portes peuvent être décalés, il faut donc attendre au bon endroit selon le train dans lequel on veut monter. Malgré cela, sur la photo de droite, la ligne JR_JO_line_symbol JR Yokosuka (autocollant bleu) et la ligne JR_JS_line_symbol JR Shonan-Shinjuku (autocollants orange et vert) ont une porte qui s'arrête au même endroit, et ce qu'importe si le train de la Shonan-Shinjuku est composé de 15 voitures (autocollant orange) ou de 10 voitures (autocollant vert).

Bleu : ligne du train | Jaune : nombre de voitures du train | Rose : numéro de la voiture à cet emplacement

Affichage suspendu sur le quai

Dans certains cas, lors de la montée à bord d'un Limited Express ou d'un train couplé à un autre par exemple, la signalisation des voitures peut être indiquée à l'aide de panneaux suspendus sur le quai. Ils indiqueront alors le nom du train à venir et le numéro de voiture dont la porte sera en-dessous du panneau.


Logo d'indication d'une voiture modérément climatisée, par Toei Subway
Autocollant indiquant que cette voiture est modérément climatisée

Les voitures spéciales bénéficient d'une signalisation appropriée. Celles ayant une "climatisation modérée" auront généralement un autocollant bleu au-dessus ou à côté des portes de la voiture, à l'intérieur, et aussi sur le quai là où elles s'arrêtent.


Affichage sur le quai d'une voiture réservée aux femmes

Certaines lignes ont également des voitures réservées aux femmes, généralement lors d'horaires très précis (heure de pointe) et parfois juste dans un sens donné (qui peut être différent entre le matin et le soir). Cependant, ces voitures sont réservées aux femmes pendant toute la durée du service dans certaines villes, comme à Osaka (compagnies Hankyu, Osaka Metro...). Malgré leur nom, ces voitures peuvent également accepter des personnes handicapées et de jeunes enfants (avec leur éventuel accompagnateur).

Des autocollants sont également présents sur les voitures et sur le quai pour pouvoir les repérer aisément. En face de là où s'arrêtent ces voitures, il n'est pas rare de voir sur le mur ou les poteaux du quai des affiches expliquant à quel moment les voitures sont effectivement réservées aux femmes.


Autocollant indiquant des sièges prioritaires, et à droite un exemple en bout de voiture

Il est aujourd'hui très fréquent de trouver des sièges "prioritaires" dans les différents modes de transport. Pour un train ou un métro, ils se trouvent généralement à l'extrémité de chaque voiture, ou à l'extrémité des bancs centraux. Leur usage est donc destiné en priorité aux personnes âgées, aux blessés, à ceux ayant un pacemaker, aux personnes accompagnées d'enfants en bas âge et aux personnes enceintes. Pour rendre visible des maladies ou handicaps qui ne se voient pas, certains peuvent porter en évidence sur eux une étiquette rouge nommée "help mark" (composée d'un ➕ et d'un 🖤).

Autocollants indiquant les sièges prioritaires sur une porte palière

Leur présence est largement mise en évidence à l'intérieur, d'abord par un affichage à leur proximité, et parfois par une couleur de sièges différente. Pour les trains et métros, vous pouvez voir les autocollants correspondants sur les portes palières s'il y en a.

🔗 Les trains couplés

Un Shinkansen E6 (au premier plan) couplé avec un Shinkansen E5

Il arrive parfois que deux trains soient indiqués sur le même quai : ce sont des trains couplés. Dans ce cas là, il est indiqué où commence et se termine un train, par exemple voiture 1 à 6 pour l'un et voiture 7 à 12 pour l'autre. Il vaut mieux alors arriver plus en avance que d'habitude pour avoir le temps de trouver son train et d'entrer dans la bonne voiture !

Quelques exemples :

  • Shinkansen Komachi E6 couplé avec un Shinkansen Hayabusa E5 ou H5
  • Limited Express Midori et Huis Ten Boch

Bien que cet article ait expliqué de façon détaillée le fonctionnement global des transports japonais, il reste énormément à dire sur la billetterie, les équipements à bord, et les astuces pour circuler à moindre coût.

Le prochain article sera donc l'occasion d'explorer toutes les options de billetterie possibles et le fonctionnement du système de tarification à travers les compagnies et les différents modes de transport.

Crédits

  • Icône de la ligne Yurikamome : Kaze315 (Wikimedia Commons)
  • Logos des 6 compagnies JR : Monaneko (Wikimedia Commons)
  • Logos des 16 compagnies privées : sites respectifs des compagnies
  • Icônes des lignes Toei Subway et de la ligne Port Town : TilmannR (Wikimedia Commons)
  • Icônes des lignes Tokyo Metro, JR East, JR Central : divers contributeurs (Wikimedia Commons)
  • Icônes des lignes RER A et RER B : ThePromenader (Wikimedia Commons)
  • Plan de la ligne Asakusa : Toei Transportation Bureau
  • Exemples de services : plans des réseaux Keio, Odakyu, Tokyu, Seibu
  • Exemples d'itinéraires : Google Maps

Tout le reste : photos personnelles sous licence Creative Commons BY-NC-ND 2.0

Mises à jour

10/03/2020 : précisions sur les durées d'application des Women Car