Même si vous ne devriez être confronté aux supermarchés qu'en restant un bon petit moment au Japon, les différences sont telles que cela vaut bien un article qui récapitule et explique tout ça.

Les enseignes 🏬

Entre la ville et la périphérie, les enseignes sont très variées et souvent bien différentes.

Seiyu et Sunny, du groupe Wallmart, sont généralement ouverts 24/24. Pour ce qui est du gigntesque groupe ÆON, un ÆON Mall signifie généralement une très grande surface, un Daiei sera un hypermarché de bonne taille trouvable en centre-ville, et un My Basket est un petit supermarché qui reste ouvert assez tard.

Pour ce qui est des hypermarchés, ils sont souvent accompagnés de petits magasins en leur sein ou dans leurs étages supérieurs : une boulangerie, un 100 yen shop, un McDonald's... si vous y trouvez ce qui ressemble à une petite salle d'arcade, sachez qu'elles sont quasi toujours orientées pour les enfants, donc il n'y aura pas grand chose d'intéressant à se mettre sous la dent.

L'entrée 🚪

Première chose avant même d'entrer dans un hypermarché, les chariots proposés ne serviront qu'à porter un panier. Vu qu'il n'est pas courant de faire de grosses courses (à moins d'aller dans des Costco très excentrés des villes par exemple) il n'y a donc pas besoin d'avoir de grands chariots.

C'est également près de l'entrée que peut se trouver des bacs de collecte pour le recyclage de certaines ordures, comme les barquettes de bento usagées ("food trays"), les journaux et magazines, les briques de lait, etc.

Les rayons 🗺️

Là dessus, pas énormément de différence avec ce que l'on a l'habitude de voir : un espace fruits et légumes dans un coin, parfois un comptoir de poissons frais, et au centre du magasin tous les rayons principaux.

Cependant, il y a de nombreux rayons supplémentaires : les bentos gardés au froid, la friture gardée au chaud, et tous les autres bento possibles et inimaginables sur un espace conséquent. Autant dire qu'il sera difficile de ne pas trouver quelque chose que vous aimez !

Pour ce qui est des boissons, alcoolisées ou non, elles peuvent être autant proposées au chaud (en bouteilles ou, parfois, packs de 6) qu'au froid dans des réfrigérateurs. Tout dépend de si vous avez besoin de boire au plus vite vos bières pour une occasion imprévue, ou si c'est juste pour en acheter plusieurs d'avance (dans les deux cas, voilà un train de vie très japonais 😬).

Les produits 🍱

De nombreux produits ont des noms voire des formes très différentes de ce que l'on trouve chez nous, par exemple pour les produits hygiéniques. C'est déroutant au début de chercher un gel douche et de ne trouver quasiment que des petits flacons à poussoir qui s'appellent "body soap", "body shampoo" ou "body conditionner" 😅

Le shampoing s'appelle généralement "shampoo" et l'après-shampoing se dit "conditionner". Mais vous pouvez également trouver des deux-en-un sous le nom "rince in shampoo". Bref, il faudra passer du temps dans les rayons et lire attentivement ce qui est devant soi pour espérer trouver ce que l'on veut !

Attention aux habitudes que vous pouviez avoir en faisant de grosses courses avec des produits qui se conservent longtemps : il y a de nombreuses différences flagrantes au niveau des dates de péremption. La plus mémorable pour moi restant la péremption des pains de mie industriels : 2 ou 3 jours au maximum...

Pour faire des économies, vous trouverez en général des produits frais (comme les bento) en réduction à partir de 17h, pouvant être de -20%, -30% voire carrément moitié prix. Pour certains bento, ils auront même des réductions un peu plus tard dans la soirée, ce qui peut être pratique si vous mangez tard 😉

Niveau produits qui n'existent pas chez nous, on trouve par exemple les gros packs d'omiyage : des assortiments de canettes de bières, de gelées de fruits, de biscuits... tout ça généralement en grande quantité, pour offrir à quelqu'un.

Deux produits de marques distributeur.

Il y a également des marques distributeur spécifiques aux enseignes. "Topvalu" est conçu par ÆON, tandis que "みなさまのお墨付き" (minasama no osumitsuki) se trouve dans les magasins Seiyu ou Sunny. De quoi réaliser des économies supplémentaires, en espérant que le goût soit toujours au rendez-vous.

Le prix au poids est dans l'encadré en rouge. Et, oui, il y aura toujours moins cher que cette Volvic.

Si vous aviez la bonne habitude de comparer plusieurs produits de la même catégorie selon le prix au poids, c'est toujours possible ici, mais ça n'a pas l'air d'être systématiquement indiqué. Et quand c'est le cas, le poids est indiqué plutôt aux "100g" ou aux "100ml" plutôt qu'au kilo.

Bienvenue en enfer 🔥

Si vous avez vécu en France ou dans tout autre pays avec une once de bon sens écologique, vous auriez l'habitude d'acheter des produits emballés certes mais à un point raisonnable.

Ici, le suremballage plastique est roi, et il est partout. Les bananes, emballées dans du plastique. Les morceaux de poulet à mettre dans sa salade, emballés sous vide dans du plastique. Les œufs, vendus à l'unités dans une coque en plastique.

Allez, au moins une chose qui a du bon : l'emballage qui sert à former des packs de 6 bouteilles sont en carton et non pas en plastique.

La caisse 💸

Une fois arrivé à une caisse, déposez votre panier pour que chaque article soit scanné puis mis à nouveau dans le panier par le personnel (ou par vous-même à une caisse automatique). C'est aussi ici que vous pourriez prendre des sacs en plastique à usage unique et non-biodégradables, gratuits ou payants selon leur taille, mais il est évident qu'il vaut mieux apporter à l'avance son propre sac réutilisable plutôt que d'utiliser ces choses archaïques.

Ensuite, payez comme vous le voulez, exception faite dans certains magasins ÆON où l'on paie soi-même à une machine située à côté de la caisse.

Paiement en espèces 💴

Le Japon étant de loin un pays "cash-first", et ce pour encore très longtemps, n'ayez pas peur de payer même un café à 400¥ avec un billet de 10.000¥ : c'est une chose tout à fait commune et aucun marchand ne vous fixera avec un regard noir, contrairement à ce qui arriverait en France si vous payiez un café à 4€ avec un billet de 100€.

Si vous avez du mal à reconnaître vos pièces dans votre porte-feuille et que vous prenez un temps fou, vous pouvez parfois donner plus que nécessaire pour laisser la caisse électronique ingérer toutes les pièces d'un coup afin de les compter et de ne prendre que ce qu'il faut.

Paiement par carte 💳

La mention "debit" ou "credit" est obligatoire depuis un règlement Européen de 2016.

Qu'importe si vous avez une carte de débit (le plus courant en Europe) ou à crédit, dites que vous avez une "credit card" car les "debit card" japonaises ont un usage et une acceptation beaucoup plus limitée, ce qui ne nous concerne donc pas. Même s'il y a un gros "debit" écrit sur votre carte qui peut rendre confus le caissier ou la caissière (ça arrive de temps en temps 😅), insistez que c'est bien une "credit card".

Ensuite, on vous demandera probablement "一回 ?" (ikkai) qui veut dire "paiement en une fois", mais c'est une chose qui ne concerne que les véritables cartes de crédit donc répondez simplement "oui". Dans de rares cas, une petite tablette numérique vous demandera si vous voulez payer en yen ou dans la monnaie d'émission de votre carte, mais payer en yen vous évitera une commission supplémentaire. Il faudra alors utiliser le petit stylet accroché à la tablette pour sélectionner votre choix.

Ne vous étonnez pas si l'on utilise la bande magnétique de votre carte plutôt que la puce, cela dépend du matériel possédé par les magasins et des habitudes du personnel. Si vous insérez votre carte dans un terminal pour en utiliser la puce, on vous dira "暗証番号" (anshō bangō) lorsqu'il faudra insérer votre code PIN. Surprise, il n'y a pas parfois pas besoin de code PIN pour que des paiements se fassent, mais pour ce qui est du pourquoi, je n'en ai pas la moindre idée 🙃. Il arrive ensuite que l'on vous demande à signer sur un ticket de caisse ou sur une tablette numérique.

Le rangement 🛍️

Une fois le paiement terminé, prenez votre paniez et posez-le dans l'espace dédié au simple fait de ranger vos courses dans votre sac. Si vous êtes très vilain, vous avez même des rouleaux de plastique à disposition pour sur-emballer vos produits déjà sur-emballés dans une autre couche de plastique. Si vous avez acheté du surgelé, et que vous utilisiez un sac isotherme ou non, il est souvent mis à disposition des glaçons voire une machine à neige carbonique.