Atom, l’adolescent des éditeurs : rebelle mais encore un peu jeune

Software

Un beau jour, un développeur de chez GitHub voulut créer un éditeur de code qui soit flexible et configurable à souhait. Après un léger oubli dans les armoires de l’entreprise, il devint finalement public sous le nom d’Atom et fût rapidement open-source.

Les versions s’enchaînent, les packages se reproduisent entre eux, une communauté se forme... et la première version stable d’Atom sort enfin.


Alors, keskesé ?

Heureusement, il n’y a pas besoin de faire appel au LHC pour explorer les entrailles d’Atom.

Il tourne grâce à Electron - aussi conçu par GitHub - qui permet de créer des applications web de bureau avec une version indépendante de Chromium (projet sur lequel est basé Chrome), depuis lequel on peut également utiliser Node.js.

Sa plus grande force et faiblesse

En effet, si vous touchez un peu en développement web, modifier le comportement ou le style de l’éditeur sera facile car il suffira de jouer avec du Javascript et du CSS. La création de package n’a pas l’air si compliquée du peu que j’ai vu, et on peut facilement intégrer des éléments graphiques, des raccourcis claviers ou des menus à l’éditeur.

Mais ! Il reste possible que l’éditeur ait parfois quelques lenteurs (un package d’auto-complétion qui traîne un peu par exemple), ou même qu’il se bloque pendant un moment (très souvent sur la page des paramètres d’ailleurs).

C’est peut-être dû au fait qu’il est encore jeune, j’ose donc espérer que cela s’améliore rapidement suite à la sortie de sa première version stable. Dans tous les cas, si vous avez à éditer un fichier vraiment très lourd, il vaudra mieux utiliser autre chose.

Screenshot

L’aspect actuel de mon Atom, avec quelques plugins pour modifier voire améliorer son interface.

Améliorer l’éditeur depuis l’éditeur

Un avantage considérable est que l’on peut chercher et installer des packages (ou des thèmes) directement depuis les paramètres d’Atom. Ils peuvent améliorer le support d’un langage, d’un framework CSS ou JS, ou faire plein d’autres choses plus ou moins utiles.

Honnêtement, lâcher Sublime Text pour un autre éditeur m’a toujours paru difficile, mais au final ce n’est pas si impossible de retrouver un niveau de confort équivalent à ce dernier. (Et nombreux sont ceux qui viennent de Sublime Text, vous trouverez donc quelques packages Atom spécialement pour vous)

Au final...

Je pense que cet éditeur vaut tout de même le coup d’être essayé. Peut-être qu’il vous ira, peut-être que pas de tout, de toute façon il n’y a pas d’éditeur ultime : juste celui qui vous convient le mieux.

Il est disponible gratuitement pour tous les systèmes d’exploitations de bureau sur son site web.

Pour conclure : Atom a largement de quoi étonner, et est sans aucun doute très rafraîchissant, même s’il est certainement bien moins bon lorsqu’il lui arrive de planter - un peu comme un très bon soda qui aurait perdu ses bulles, c’est dommage, mais on le boit quand même parce qu’il faut finir son verre.