Partir vivre un bon moment au Japon vous demandera non seulement une valise pleine de choses utiles que vous avez déjà, mais aussi beaucoup d'autres qu'il faudra acheter. Étant passé par là, voici les conseils que je peux vous donner à ce sujet.

Bien sûr, si vous avez beaucoup de temps avant votre départ, profitez au maximum des périodes de soldes. Pour chaque besoin que vous estimez avoir, prenez le temps de comparer les produits y correspondant, mais en rajoutant ces critères spécifiques en plus du classique "qualité-prix" :

  • Va t-il tenir aussi longtemps que nécessaire pendant le voyage ?
  • Sera t-il remplacé par une version plus récente et plus enviable peu de temps avant le départ ?
  • Est-il si difficilement trouvable, remplaçable ou entretenable une fois au Japon ?

Aussi, faites attention au poids de ce que vous achetez : tout ce qui se rajoutera à votre valise fera donc augmenter son poids total, ce qui peut devenir par la suite une contrainte pratique (si vous aurez des moments très nomade) et financière (surplus pour prendre un avion).

En parlant de valise, il faudra également bien choisir :

  • Le nombre : si vous prévoyiez de vous déplacer très souvent, une seule sera le strict maximum. J'en ai déjà souvent bavé à parcourir des villes avec ma valise de 25kg, alors avec deux...
  • Le matériau : préférez le Curv, le polypropylène ou le polycarbonate. L'ABS est réservé aux valises low-cost qui ne risquent pas d'être résistantes bien longtemps.
  • La fermeture : difficile de trancher entre fermeture éclair et fermeture à 3 points, mais sachez que de nombreuses marques font désormais des fermetures éclair renforcées anti-intrusion.
  • Le poids, volume, et ratio entre les deux : une valise à 2,5kg peut avoir l'air pratique, mais si c'est pour perdre 17 litres de capacité par rapport à une autre valise de dimensions égales qui pèse 4kg, ça peut être dommage, donc à vous de voir.
  • Les dimensions : pour les vols long-courriers entre l'Europe et le Japon, la somme maximale des dimensions qui est autorisée est en moyenne de 158cm, ce qui est justement la taille de nombreuses valises. Pour les vols domestiques au Japon, pas d'inquiétude, les compagnies acceptent généralement une dimension maximale entre 203cm et 230cm.

Décathlon

Un indispensable pour tout français qui veut faire du sport avec un très bon rapport qualité/prix, la franchise n'ayant pas l'air d'avoir d'équivalent japonais. (Décathlon remédie soi-même à cela en s'installant au pays, avec un magasin en banlieue d'Osaka pour commencer).

Pour éviter d'avoir à acheter systématiquement de la marque dans les magasins japonais, profitez donc des nombreuses marques propres de Décathlon pour acheter...

  • Trousse de secours : utile autant en cas de soucis lors d'une excursion, que lors d'un désastre naturel
  • Sac pliable waterproof : très utile lors d'excursions pour garder sa gourde, sa trousse de secours, son parapluie... et être préparé à toutes les éventualités
  • Écouteurs sportifs bluetooth : si vous préférez le sport en musique, les OnEar 500 feront largement l'affaire.
  • Chaussures de sport : sûrement plus rentable que d'être obligé d'acheter des chaussures de marque.

Vêtements

Chose très importante : même si cela vous ennuie d'essayer le moindre vêtement avant de l'acheter en magasin, faites-le. Au Japon, les magasins ne sont pas tenus de reprendre des articles achetés, de les échanger ou encore de les rembourser. Ceux qui proposent cela sont vraiment très rares, donc autant dire qu'un mauvais achat sera de l'argent perdu à moins de réussir à le revendre à un particulier ou dans une friperie qui en voudra bien.

Chez UNIQLO par exemple, vous retrouverez leurs gammes saisonnières très utiles : Airism pour l'été et Heattech pour l'hiver. Chacune vous proposera des (sous)vêtements pour être adapté aux températures de la saison.

Pour faire des économies, mais aussi pour trouver des articles originaux, les friperies sont ici très communes est pas du tout synonyme de vieux vêtements à l'ancienne. En plus des indépendantes, on trouve aussi de grandes chaînes comme Book-Off Super Bazaar ou Mode-Off.

100 yen shop

De nombreuses choses utiles au quotidien peuvent se trouver abondamment dans les "100 yen shop", où, comme le nom ne l'indique pas, tout est à 110¥ (voire un peu plus cher pour de plus gros produits). La qualité sera bien sûr équivalente au prix, mais tant que vous n'achetez rien de bien critique, cela suffira.

Voici ce qui pourra vous être utile :

  • Fourchette, cuillère, couteau
  • Clips de fermeture hermétique
  • Coupe-ongles
  • Petit ciseau
  • Essuie-tout*
  • Serviette "face towel" : une serviette petite et carrée, histoire de l'emmener en allant au sento/onsen pour ne plus avoir à la louer à chaque fois
  • Pinces à linges : il faut au moins ça pour faire sécher ses vêtements
  • Petits aimants : pour faire tenir quelques trucs sur votre frigo ou autre part, des photos ou des tickets de concert/sport par exemple
  • Crochets en S : très pratique pour faire tenir tout et n'importe quoi sur des barres d'armoires (si vous en avez !)
  • Fleur de douche : permet d'économiser un peu de gel douche à chaque utilisation
  • Verre en plastique gradué : pour faire des smoothies ou shakers en tout genre

*Autant il y a 30 marques de papier toilette différents par magasin, autant l'essuie-tout est parfois complètement absent des rayons. Dans ce cas-là, cherchez au konbini le plus proche, quitte à devoir le payer un peu plus cher.

À acheter n'importe où

  • Gourde isotherme : si vous ne passez rien qu'un été au Japon, il vaudra mieux avoir ça sur soi, surtout lorsque vous partirez visiter une ville pour la journée. Remplissez-la d'eau fraîche le matin pour rester hydrater tout du long, et ce sans avoir à acheter 3 petites bouteilles d'eau à des distributeurs automatiques !
  • Sacs poubelles : certaines villes exigent l'achat de leurs propres sacs poubelles (ce qui paye la "taxe ordures" j'imagine) et il peut y en avoir de différentes sortes selon le type de déchet — incinérable, non-incinérable, bouteilles en PET ou en verre... Si votre ville ne propose pas de sacs poubelles, souvent de simples sacs transparents feront l'affaire.
  • Radio à piles : de préférence avec AM et la fonction "Wide FM", et à n'acheter que sur place car les plages de fréquences FM sont différentes de celles en Europe. Vous sera utile en cas de catastrophe naturelle, ou dans un endroit vraiment très isolé du pays, pour écouter des informations en anglais sur certaines stations.
  • Lampe-torche frontale : en plus d'être utile lors d'un désastre naturel, cela peut aussi l'être lors d'une coupure de courant chez vous ou encore... à l'hôtel (ayant passé une soirée à l'hôtel dans le noir à cause du typhon Hagibis, avec juste une petite dynamo inefficace, j'aurai bien aimé avoir ça).
  • Parapluie rétractable : ce n'est pas faute de ne pas aimer ça d'habitude, mais le climat japonais m'a bien fait comprendre que c'est souvent un objet à avoir nécessairement sur soi. Achetez de préférence un parapluie avec des arrêtes en métal flexibles, histoire qu'il puisse se faire facilement retourner par le vent (évitant ainsi de le casser). Les parapluies rétractables sont encore plus pratique mais il faudra y mettre le prix pour ne pas avoir quelque chose qui se casse au bout de deux semaines.

Petite astuce budget au niveau des chaussures : pour en avoir des résistantes à un prix très faible par rapport à de vraies baskets, pensez aux chaussures de sécurité. Trouvable dans les magasins de vêtements professionnels, leur prix est en moyenne de 1.800¥ à 5.000¥ maximum, autant pour des chaussures basses que pour des hautes. Et pour rester fashion, beaucoup ont désormais un aspect "sneakers" !

Au niveau des magasins bric-à-brac où l'on peut y acheter des choses parfois moins chères que d'habitude, vous avez bien sûr Don Quichotte mais aussi des chaînes telles que Mr Max ou Edion qui se trouvent généralement un peu excentrés de par l'espace qu'ils prennent. On y trouve parfois même des produits de marque distributeur.

Enfin, quand aux appareils de salle de bain, n'emmenez surtout pas votre fer à lisser ou sèche-cheveux : ils ne sont souvent compatibles qu'avec le voltage des pays où ils sont vendus. Pour les rendre compatible avec le réseau électrique Japonais, il faudra en plus d'un adaptateur utiliser un transformateur de courant, quelque chose de gros, lourd et cher.